By 17 janvier 2016 6 Comments

Voyages minéralogiques au Brésil – 4

Cette fois -ci nous partons pour Téofili Otoni 140 km au nord de Valadares puis 80 Km de piste pour arriver sur une exploitation alluvionnaire d’un gisement de béryl variété aigue marine c’est a dire de couleur bleu . Il faut dégager plusieurs mètres de terres stériles avant d’arrivé sur une couche de gravier gemmifère mais les trouvailles sont rares quelques cristaux par mois seulement….et parfois plusieurs mois sans rien.

A quelques kms de la il y a une autre exploitation mais cette fois ci dans la pegmatite même , le travail des mineurs est très dur et manuel , pas de machines la aussi les trouvailles sont rares mais les mineurs sont extra , par exemple si tu arrives vers l’heure du déjeuné ils insistent pour que tu partages leur repas “ riz et haricots “ c’est leur repas de tous les jours .

L’endroit est un peu perdu dans cet immense Brésil ( 17 fois la France )

Garimpo 078

Garimpo 087

Garimpo 091

Garimpo 093

Garimpo 104

Garimpo 105

Garimpo 111

Garimpo 003

Garimpo 005

Garimpo 010

Garimpo 013

Garimpo 016

Garimpo 026

Garimpo 042

Garimpo 044

Garimpo 045

Garimpo 048

Garimpo 052

Garimpo 059

Garimpo 062

Garimpo 067

«

»

 
  • Wolff

    RESPECT !

  • Super reportage au cœur du sujets. J’aurais bien aimé voir quelques gemmes au milieu de cette boue et de cette souffrance.
    Un voyage peu commun et bien loin des clichés du touriste occidental. Bravo

    • Jacques

      Moi aussi j’aurai bien voulu voir des aigues marine ou des topazes mais les trouvailles sont vraiment très rares seulement quelques cristaux par mois .

  • Fr@nk

    Difficiles conditions pour un maigre resultat ! Beau reportage !

  • eddie

    « Etape » n° 4: toujours aussi intéressant, et belle leçon de vie quand tu nous montre tous les efforts fournis pour des résultats souvent modestes…

  • Thau

    Sujet, ambiance, décors formidables. On en redemande !

z35W7z4v9z8w
Aller à la barre d’outils