By 29 février 2016 6 Comments

VARAPINCES AU MOURRE D’AGNIS-2

L’ascension est courte, mais rude… Elle nous permet de découvrir toute la longueur de la Ste Baume, qu’on croirait enneigée tant les pierres y sont nombreuses; tout au nord La Ste Victoire, La Loube. A nos pieds le col des Glacières, où se cachent la vingtaine de glacières maintenant interdites de visite…

Le grand cairn se dresse fièrement à 919m d’altitude, point culminant de la chaine.

Le mistral à forcit, et nous trouverons bien vite un coin abrité pour profiter du soleil…

IMG_4718_NEW

IMG_4719_NEW

IMG_4720_NEW

IMG_4721_NEW

IMG_4722_NEW

IMG_4723_NEW

IMG_4724_NEW

IMG_4725_NEW

IMG_4726_NEW

IMG_4727_NEW

GR83
Retraité de la construction navale artisanale. Animateur de randonnée et coutelier au fond du jardin, parmi les cistes et les oliviers. Curieux, exigeant et perfectionniste. Petit et râleur…. Et c’est pour ça qu’on l’aime.

«

»

 
  • Wolff

    Un ciel bleu en Provence…c’est banal.

  • Miko

    Superbes panoramas ponctués de sympathiques cairns: ça donne envie!

  • ka_no

    De très belles vues !

  • Thau

    Les glacières permettaient d’avoir de la glace toute l’année et de faire des glaces ou des boissons fraîches l’été.
    Il y en avait aussi dans les villages, dans des caves.
    L’été les empereurs romains se faisaient apporter de la glace des Alpes en charrettes isothermes pour boire et manger glacé.

    • Wolff

      Et dans les maisons on avait des glacières, on allait chercher cette glace chez justement le marchand de glace.

  • Fr@nk

    Des panoramas toujours aussi eblouissants !

z35W7z4v9z8w
Aller à la barre d’outils