By 25 juillet 2016 12 Comments

Salon du couteau de Crest

Une fois n’est pas coutume je ne démarre pas par le début.

je commence par la forge du Serpent dont Arthur Lapostat est le coutelier.

Je viens d’apprendre avec tristesse que son atelier a brûlé et qu’il n’a plus rien.

Il va m’a-t-il dit travailler chez d’autres couteliers sympas.

j’ imagine que ça ne doit pas être facile du tout.

Cela dit nous aimons toujours ses couteaux.

P1160033

P1160034

P1160035

P1160036

P1160037

«

»

 
  • très jolis ces couteaux. Simples comme j’aime 🙂

    • Wolff

      Ah c’est beau la simplicité.

      • ah zut j’avais pas lu les détails, je suis désolé pour lui! Je lui souhaites de rapidement se remettre en ordre de marche! Son travail le mérite

        • Wolff

          Un grand travail de pro.

  • Miko

    Quelle triste nouvelle ! J’espère qu’il s’en sortira.
    Du coup, je lui prendrai un petit quelque chose la prochaine fois que je le verrai, pour le soutenir et l’encourager.
    Peut-être un petit fixe comme sur la 4e photo (voire 5e), qui sait ?! Ça ferait un couteau d’office merveilleux.

    • Wolff

      Je vais faire pareil pour le salon de Pierrelatte.

    • Nasgul

      Me suis dit tout pareil en voyant l’article !
      J’espère qu’il sera donc bien au Sicac…

  • Fr@nk

    Oh le pauvre ! C’est vraiment pas de chance … et un coup dur !
    Allez ! Courage !

    • Wolff

      C’est pas facile ça c’est sûr.

  • eddie

    Comme Miko, le petit fixe de la 4° photo: beau couteau d’office, je trouve…

    • Wolff

      Puisque c’est comme ça je vais me faire le même…enfin presque.

  • Arthur Lapostat

    Bonsoir à tous,

    Tout d’abord, merci à tous pour votre soutient et vos encouragements. Comme je l’ai dit à Wolff hier à Sauclières, cela me touche beaucoup de voir que vous vous sentez concernés !

    Mon atelier est de nouveau sur pied, j’ai la totalité du matos nécessaire pour bosser, il me manques certains trucs pour le confort, mais je peux travailler !
    je serai donc au SICAC, à PIierrelatte, à Lyon, à Gembloux, à Najac, à Rouen, et également aux autre salons si j’en oublie !

    Pour finir, je souhaiterai vous dire qu’il a toujours été clair que mon entreprise fermerai un jour, je suis quelqu’un qui se lasse vite et qui aime découvrir des choses ; mais il a
    également toujours été clair que j’arrêterai lorsque je le déciderai, et pas lors d’un imprévu, aussi désagréable soit-il.

    Je vous demanderai donc de ne pas m’acheter quoi que ce soit à cause de ma situation (passée !) ! Si mon travail vous intéresse, vous pourrez venir vers moi quand ça sera le moment pour VOUS, pas lorsque c’est le moment pour moi !

    Encore une fois, merci de votre soutient et de vos commentaires qui me font chaud au coeur…

    Arthur Lapostat
    La forge du Serpent

z35W7z4v9z8w
Aller à la barre d’outils