By 27 avril 2015 17 Comments

Monsieur Decrand : nouveauté

Je pense que je vais l’appeler Monsieur à partir de maintenant ! la fourrure plairait peut-être à ma femme (?)

le coutographe

 

 

***

 

Ce couteau en Damas sauvage mesure 42 cm et possède un tranchant de 29 cm. Les aciers sont contemporains, 90Mcv8 et 15N20.

 

Il s’agit d’un Damas très fin de 342 couches contrastant avec une lame « brut de forge ». De la rusticité du feu, on arrive à la délicatesse des couches.

Le manche est composé d’une  garde forgée en Damas « twist », d’ivoire fossile de mammouth et de corne d’impala très ancienne, rehaussé d’intercalaires rouge.

 

La lame est agrémentée d’un contre tranchant comportant une émouture plate et un « finger choil » pour les travaux de précision.

Trempe à l’huile chaude. Revenu à 220 °C

Affûtage à la pierre naturelle et au cuir.

 

Etui tournant avec holster amovible en cuir tanné végétal de 4 mm. Passant ceinture mobile et anneau d’attache. Le cuir est moulé sur le couteau. Et fourrure !

Biz, Dec.

 

DECRAND (1)

DECRAND (2) DECRAND (3)

DECRAND (4) DECRAND (5)

 

 

«

»

 
  • eddie

    Pièce de collection, pièce superbe!…Je suis subjugué par ce damas!!!…

    • moi c’est le manche en corne qui m’impressionne le plus !

  • Se faire empaler par une lame pareille est fatal!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    • eddie

      Certes, mais je préfèrerais éviter le pal(MdR!!!…).

      • beh ui bien sur 😉 c’est une magnifique pièce d’orfèvrerie!!!!!!!!!!!!

      • le supplice du pal, quelle belle trouvaille !

  • Miko

    Ben mon viou!

  • Wolff

    Du grand art.

  • Thau

    Quand j’entends « Decrand », d’abord je commence à m’asseoir, c’est plus prudent…
    Ensuite je m’arc-boute sous le déluge de la Totale… ;o))
    Cela dit je m’interroge sur le profil de la clientèle de ces couteaux et sur leur destination. C’est des couteaux qui servent vraiment à la chasse ou c’est pour des collectionneurs exigeants ?

    • dec

      Salut les gars, C’est M’sieur dec. (Mais je préfère Christophe ou Dec tout court)

      D’abord merci, je suis gêné pour te répondre à propos des possesseurs de mes couteaux….

      J’ai ma « patte », qui m’amène des gens qui apprécient ce que je réalise et pour qui je travail souvent en faisant du sur mesure.
      Ils sont vraiment hétéroclites, ce sont eux qui me choisissent et non l’inverse.

      Le couteau si dessus va sans doute barouder en Afrique.
      Un couteau, c’est un peu comme une voiture ou une moto, on peu choisir un scooter pour faire ses livraisons, une ancienne pour le mythe, une grosse pour aller vite ou une belle pour agacer le voisin qui tond le dimanche.

      Ça peut être une belle grosse ancienne pour faire des livraisons, l’essentiel étant de se faire plaisir et d’y trouver son compte.

      Je peux m’adapter à tout les désirs.

      Si je suis force de proposition, il est fréquent que mon interlocuteur m’apporte des idées ou des utilisations auxquelles je n’avait pas pensé ou que je ne connaissait pas.

      Ce contact me permet d’évoluer constamment, c’est comme ça entre autre que j’ai pu réalisé mon couteau à sushi. Il ne pourra servir qu’a sont possesseur et à personne d’autre.

      En ce qui vous concerne, comment achetez vous vos couteaux (sites, salon, indus en magasin…) et sur quels critères les choisissez vous ?

      • Dec, voilà une réponse très politiquement correct.
        Bien joué.

    • tu fais bien de t’interroger sur la clientèle, c’est assez amusant.

  • Thau

    La corne d’impala dont le relief annelé fait office de crans pour les doigts, chapeau l’artiste !
    C’est pour un gaucher ?

    • dec

      Plutôt, mais ça passe bien aussi à droite.

    • cette corne est idéale pour un manche !!!

  • gloups, moi je dis gloups !

  • Fr@nk

    Cette pièce est superbe !

z35W7z4v9z8w
Aller à la barre d’outils