By 21 mai 2016 17 Comments

Mon 5 Coqs

Manche : Racine de bruyère 1er choix, ép. 5.5 mm par plaquette.

Lame : Acier inoxydable Suédois 14C28N épaisseur 3 mm au talon.

Dimensions & poids : 11 cm fermé, 19.5 cm ouvert

Technique : Blocage de lame à pompe arrière (lock-back), butée de lame fixe acier 100C6

DSC00777

DSC00780

DSC00781

«

»

 
  • c’est beau la racine de bruyère! Et le couteau aussi est beau!

    • lau 42

      Merci Michel
      J’ai vu ta table de coutelia en photo : superbe
      Trop fier d’avoir un de tes couteaux

  • Miko

    Belles finitions.

    C’est marrant (et fort à propos) d’avoir fait une tête de coq au cul ! J’aime bien.

    • eddie

      Plutôt mieux que d’avoir des crêtes de coq ailleurs(hi,hi…).

  • ARTO6644

    Le guillochage est maîtrisé. C’est assez rare pour être souligné. C’est un bel ouvrage.

  • J’adore la première photo!!!!!!!!!!!!!!!

    • lau 42

      c’est la vue de ma cuisine

  • Fr@nk

    J’adore !
    Qui peut me dire pourquoi il s’appelle comme ca ? Y a t il une raison particulière (autre que ce soit simplement son nom) ?

  • Thau

    Une photo ouvert de profil aurait montré la lame, qui a une belle courbe…
    Beau travail, beau matos, un sans faute, et bois superbe.

  • Michel du 42

    Le mélange est intéressant…..Yssingeaux, Roquefort, Saint-Martin….mélange de style….

  • jean-luc

    super chouette la crête de coq………svp un peu plus d’info sur ce magnifique couteau !!!!!!!

    • lau 42

      j’ai mis 2/3 infos

  • lau 42

    Voici les éléments trouvés sut la toile : moi c’est une 2eme main comme presque tous mes couteaux
    Avec son ressort « à mouche forgée », Le 5 coqs est un couteau issu de la tradition coutelière française mais néanmoins moderne par sa technicité : butée de lame, ouverture facile, blocage de sécurité, nouvel acier haut de gamme….Il a été crée en collaboration avec Robert Beillonnet (MOF) et Jacky Cortial, coutelier yssingelais. Son nom et sa ligne découlent de l’ancien couteau YSSINGEAUX : « Jau » en patois auvergnat signifie « coq » et par extension « çin- jau » est devenu « cinq coqs ». Clin d’œil spécial pour le coq, animal emblématique de notre pays que l’on retrouve au bas du manche et dont on utilise la crête pour libérer la lame.

    Manche : Racine de bruyère 1er choix, ép. 5.5 mm par plaquette.

    Lame : Acier inoxydable Suédois 14C28N épaisseur 3 mm au talon. Dureté : 58-59 Hrc.

    Dimensions & poids : 11 cm fermé, 19.5 cm ouvert , environ 100 g.

    Technique : Blocage de lame à pompe arrière (lock-back), butée de lame fixe acier 100C6 : celle-ci ne frappe pas le fond du couteau à la fermeture. Ressort ciselé à la main ( avec une lime : pièce unique) et poli interieur.

  • lau 42

    Pour info c’est le couteau que j’utilise tous les jours, j’ai rangé mon Thiers dodu

  • Mais Lau, ce que tu ne dis pas…….c’est que tu as créé un Nouveau Corbin Bourbonnais (comme étaient les premiers laguioles dits ORIGINES) appellé ‘5 Coqs’ et à ajouter à la Grande Famille de ces couteaux!!!!!!!!!!!!!!!! http://couteaux.clicforum.com/t40-L-Yssingeaux.htm
    L’Historien qui en a tellement parlé dans ses Recherches!!!!!!!!!!!!! http://couteaux.clicforum.com/t1187-CHRISTIAN-LEMASSON.htm

    • lau 42

      Merci Bernie mais je n’ai pas ton savoir
      Tu es l’Historien du coutographe et je ten remercie

      • Ho non, s’il y a un Maître de L’Histoire de notre Coutellerie, c’est notre Cher Christian Lemasson!!!!!!!!!!! Ses connaissances et identifications de couteaux me laissent pantois: à peine vu un couteau, qu’il te dit quoi, qui, où et quand!!!!!!!!!!! PAF!!!!!!!!!!!!!

z35W7z4v9z8w
Aller à la barre d’outils