By 6 juillet 2016 19 Comments

Marguerittes

Thierry Chevron un maître du damas et du wootz.

P1150683

P1150684

P1150685

P1150686

P1150687

P1150688

«

»

 
  • Miko

    Un jour, j’aurais un couteau avec une lame en wootz… peut-être qu’il sera de Thierry Chevron.

    • Fr@nk

      Ou de Sebastien Soulier !!

    • Wolff

      Un coutelier/ artiste qui travaille dans la tradition avec un travail absolument irréprochable.
      Mais tu me donne une idée pour le wootz pourquoi ne pas me faire moi-même une lame avec cette matière.
      Il y a deux ans il me vendait une barre 200€ C’est un prix correct mais un peu cher pour moi car il faut il faut un manche à la hauteur de la lame du mammouth, du phacochère ou de l’os de morse, puis la trempe que je ne peux faire tout seul, en sachant que Pavelho 1er m’est revenu à 220€.

      Saute le pas et tu sera toujours en admiration devant ton couteau.

  • Fr@nk

    Si je veux un Thierry Chevron .. faudra surement que je me « contente » d’un cuisine 🙂

    • Wolff

      Pas sûr.

      • Fr@nk

        Ah bon ? T’as un scoop ? :p

        • Wolff

          Chez ce coutelier le choix est vaste, et il y a le sur mesure.

  • eddie

    La « Classe »…( » faisons un rêve »…).

    • Wolff

      Miko m’a donné une idée.
      Un rêve peut aussi devenir une réalité.

  • GR

    L’ami Sébastien Soulier peut vendre également du wootz. Mais il faut savoir que, même avant la trempe, c’est extrêmement difficile à usiner, Rien que la mise en forme représente autour de 300 passes, donc autant de chauffes, et un marteau pilon! Mais la dureté est réellement exceptionnelle!!!

    • Wolff

      J’ai bien envie d’en faire une.

      • GR

        Bien sûr, l’idée est bonne! Mais prévois du stock de bandes! Tiens-nous au courant, si tu te décides. Et surtout bon courage. Attend peut-être qu’il fasse moins chaud (35 aujourd’hui!)…

        • Wolff

          Ce n’est pas pour tout de suite à Pierrelatte je vais en parler à Thierry Chevron, et à Nyons ça devrait se concrétiser.

    • Wolff

      Un jour je vais chez Guy van Huuiys et il tapait, tapait et il n’en pouvait plus, il me dis qu’il arrête et qu’il reprendra demain c’est trop dur…ça confirme tes dires.
      Comme d’habitude je vais commencer à la lime et on verra bien.

      • GR

        Je ne suis pas sur que tu puisses attaquer ce type d’acier à la lime! Demande des précisions avant de l’acheter…

        • Wolff

          Merci du tuyau.

  • Thau

    Je ne suis pas du tout convaincu que d’un strict point de vue sidérurgique ces aciers artisanaux soient supérieurs ni même équivalents aux aciers industriels fabriqués sous contrôle avec de la haute technologie. Ces forges folkloriques de perlimpinpin, c’est sympathique, mais soyons réalistes, un acier haut de gamme venu de l’industrie comme il en existe, c’est quand même à mon sens nettement meilleur.

    • Wolff

      Tu es certainement dans le vrai, j’ai vu pas mal d’acier et les nouveaux sont très bien,pour moi la coutelerie c’est un peu comme la boulangerie, il a la boulangerie industrielle et la boulangerie traditionnelle, mon choix est tout fait, le wootz est un métal qui change en permanence.

      Mon père prenait pour sa boucherie des couteaux de Solingen, il en commande plusieurs et la première lame casse n’ayant aucune flexibilité idem pour les autres…mauvaise série de couteaux faits en…série, comme quoi.

    • GR

      Je n’ai que l’exemple du travail de Sabestien, en vérité, pour être aller chez lui plusieurs fois. Son wootz allie une flexibilité exceptionnelle avec une dureté extrème! Il m’a montré un couteau de « cuisine » qui tient son affutage sur des mois, voire des années! Surprenant, c’est le moins qu’on puisse dire… Mais je reconnais volontiers n’être pas un spécialiste en la matière, loin s’en faut…

z35W7z4v9z8w
Aller à la barre d’outils