By 12 novembre 2015 18 Comments

Maistre Canifier

Jean Pierre nous a présenté la semaine dernière son Maistre Canifier. Séduit par son originalité, j’en ai approvisionné un auprès de notre Berruyer de service. Disons le tout net : il est plus original que pratique à l’usage… et il n’a d’ailleurs pas cette prétention, … mais un collectionneur digne de ce nom ne pouvait s’en passer !

Si d’aventure vous vous retrouvez en contact avec la chose, je vous recommande VIVEMENT de lire son mode d’emploi AVANT d’essayer de l’ouvrir. A défaut, vous risquez de faite la même bêtise que moi en essayant de l’ouvrir avec la mécanique vers le haut, ce qui se traduit par le tranchant du côté de vos doigts. Et tranchant, je vous garantis qu’il l’est ! ! ! Ceci étant, on ne fait pas 2 fois la même erreur ! Il est toutefois moins « viril » à ouvrir que celui de Marc Calvayrac.

Mes photos ne sont pas « top » : la nuit arrive trop vite en cette saison et j’au dû utiliser le flash…

Dom

15-11 Maistre Canifier a

15-11 Maistre Canifier b

15-11 Maistre Canifier c

15-11 Maistre Canifier d

15-11 Maistre Canifier e

15-11 Maistre Canifier f

15-11 Maistre Canifier g

Dom
Marin de cœur, électronicien de formation, je suis retraité après 35 ans passés dans l’imagerie médicale. Passe temps principaux : mes 3 petits enfants et les couteaux pliants. Je suis un piètre jardinier, plus à l’aise avec la technique.

«

»

 
  • Wolff

    Très très intéressant, il me plait bien je le trouve vraiment sympa…bonne pioche…homme de goût.

    Au fait les photos sont pas mal non plus.

  • eddie

    « Maistre Dom », tu as bien raison de conseiller de lire la notice avant d’ouvrir le couteau, sinon on risque bien de s’ouvrir un morceau de doigt avec( ce qui avait bien failli m’arriver la 1° fois!…).
    P.S.: flash ou pas, tes photos sont très bien.

    • Dom

      Le pansement correspondant est encore sur mon doigt : je n’y suis pas allé de main morte !

  • Thau

    Où peut-on trouver ce couteau digne d’un roman de Jules Vernes ?
    Le Marc Calveyrac, j’en ai adouci le ressort avec deux passes de 3 secondes de chalumeau au propylène, pas plus, et il est parfait. Je l’ai revu à Sauclières, nous en avons parlé et il m’a dit qu’on peut aussi faire un micro-perçage du ressort. J’en ai profité pour lui suggérer de faire un modèle avec une lame au contour moins agressif…

    • Dom

      Le Petit Rémouleur – Boyer coutelier – 20 rue Mirebeau 18000 Bourges
      rf.eg1481311661naro@1481311661ruelu1481311661omert1481311661itepe1481311661l1481311661 et http://www.le-petit-remouleur.com
      Il date de la fin du XVIIIème, et est donc effectivement contemporain de Jules Verne !

      • Thau

        Merci du tuyau. Je viens de commander cette pièce de musée…
        Ils appellent ça un « liner dorsal ». Ce qui ne veut rien dire. Liner signifie ici platine. Platine dorsale ne veut rien dire puisqu’il n’y a pas la notion de verrouillage. C’est comme les places Anatole France en Algérie qui ont été rebaptisées Anatole Algérie. Cette bouillasse linguistique qui semble une constante chez les cultelluphiles m’irrite.

        • Dom

          C’est pourquoi, malgré la documentation fournie qui est livrée avec l’engin, je me suis abstenu de reprendre l’appellation !

          • Thau

            Liner dorsal : en plus l’adjectif après le nom ! Les abysses langagiers…
            Que dirais-tu d’établir un petit lexique coutelier francophone du Coutographe, on pourrait faire ça avec ceux que ça intéresse ?

          • Dom

            Désolé l’ami, mais ne compte pas sur moi pour proscrire du vocabulaire coutelier des termes comme liner lock, EDC, OTF… dès lors que nombreux sont ceux qui les utilisent parmi les artisans que nous aimons.. Pour moi, platine bloquante et éjectable, c’est bien AUSSI… mais pas seulement !

          • Thau

            Il ne s’agit nullement de proscrire mais de mettre à disposition des amateurs et des artisans des mots. Par exemple on peut préférer à l’anglais serration le français dentelure ou ergot de pouce à la place de thumb stud pour peu qu’on connaisse ces équivalents. Il y a des catalogues professionnels qui proposent cran intérieur et non liner lock parce qu’ils savent..

          • Dom

            Je me suis sans doute mal expliqué. Je veux dire que si lexique il y a, il ne doit pas s’interdire l’usage des termes anglo-saxons qui sont mieux compris par certains. Bien sûr, signaler l’existence du terme français correspondant est bien.
            Pour moi, ton « parce qu’ils savent » est de trop… liberté, liberté chérie…
            Exemple : « le cran d’arrêt le plus réputé outre atlantique est le liner-lock (platine bloquante en français), suivi de près par les pompes (lock back en anglais) »
            => pour moi, « liner-lock » et « pompe » sont les plus couramment utilisés.

          • Wolff

            Je suis entièrement d’accord avec toi, l’anglais trop c’est trop, à la télé j’attrape de l’urticaire,
            J’entend des mots qui m’écorche les oreilles : le prime, le before , 50mn inside dont le millionnaire grec est spécialiste relayé par un journalisme de J.T. qui ne maîtrise pas toujours notre belle langue notamment ce matin.

  • Miko

    Très original, mais je ne m’y fais pas.

    Malgré tout, je comprends ta démarche Dom.

  • Fr@nk

    Pas de trace de sang ! C’est bon signe !
    Tu as craqué … et tu as bien fait 😉

  • Titi

    Je le trouve plutôt moche néanmoins, il m’intrigue…par contre le gros marquage sur la lame est vraiment de trop je trouve…c’est malgré tout une belle acquisition !

    • Thau

      Trop prés du tranchant. En aiguisant tu rognes les écritures…

  • Michel du 42

    Moi….il plait bien ce système……on sort des sentiers battus avec ce couteau……….

  • Mécanisme ingénieux, peut-être un peu au détriment de l’esthétique?

z35W7z4v9z8w
Aller à la barre d’outils