By 14 avril 2015 25 Comments

Jean-Pierre : pour les petits enfants

ça c’est un grand père digne de ce nom ! Les couteaux sont magnifiques, c’est une excellente idée et chaque couteau est gravé du nom des enfants.

Bravo

le coutographe

 

***

 

quand je suis devenu grand-père, en 1991, j’ai tout de suite pensé laisser à mon petit-fils un souvenir durable et j’ai pensé couteau. Je trainais depuis bien longtemps dans ma poche un Laguiole 3 pièces de Chambriard, alors je suis allé chez lui à Thiers et je lui ai demandé de faire le même, lame en acier carbone, côtes en bois d’amourette et avec le prénom du petit gravé sur le ressort. J’ai renouvelé pour le deuxième, le troisième, le quatrième … Itou pour LA cinquième, mais côtes en corne flammée.

Lors de cette dernière visite (pour l’instant), Dominique Chambriard m’a demandé « pourquoi un Laguiole et pas un Thiers », la réponse était simple, le Thiers n’était pas né quand j’ai mis ce Laguiole dans ma poche et je voulais que les gamins puissent dire qu’ils avaient un couteau « comme Pépé ». Mais son idée fait son chemin… Le Laguiole pour leur 16ème anniversaire et pourquoi pas un Thiers pour 18 ans par exemple ? En attendant, voilà des photos d’ensemble avant qu’ils soient dispersés.

A méditer pour tous les amis grands-pères ou futurs grands-pères.

 

Jean-Pierre

 

JP PETITS (1) JP PETITS (2)

JP PETITS (3)

«

»

 
  • Beau discours sur la Transmission des couteaux du pépé, des moments toujours importants dans la vie des enfants! Christian Lemasson aussi commence son Histoire du laguiole par la transmission du laguiole de son grand père, aussi de magnifiques pages à lire!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    • je préfère dire « papi » que « pépé »…

      • Jean-Pierre

        On voit actuellement beaucoup plus de « papi » que de « pépé ». C’est un choix de ma part de me faire appelé pépé, je trouve que ça sonne mieux. Gros coup de chance supplémentaire, les autres grands-pères de mes petits se font appeler papi, alors la différence est plus facile à faire pour savoir de qui on parle ou à qui ils parlent.

  • eddie

    Je trouve que l’idée comme le cadeau sont très beaux…A retenir pour le jour où mon tour viendra…

  • Dom

    Superbe idée, mais il y a gros à parier que mon fils n’apprécierait pas… sécurité oblige !
    Il est vrai que mes petits enfants n’ont que 4 et 7 ans…
    Je retiens quand même l’idée !

    • tu peux acheter les couteaux et les conserver jusqu’à ce qu’ils soient en âge de les porteR.

      • Jean-Pierre

        C’est ce que j’ai fait, j’ai les premiers depuis 13 ans et je vais les garder encore au moins jusqu’à leur seizième anniversaire. Si je disparait avant, mes enfants savent où ils sont, quand les leur donner, et il y aura une lettre jointe à leur intention.

  • Pierre13

    ça alors, j’ai eu la même démarche que toi, mais avec le couteau du soldat suisse modèle 08. C’est ainsi que pour mon petit fils Luka, j’en ai acheté avec le millésime (20)11 gravé sur le talon et le prénom sur la lame principale. Idem pour ma petite fille avec l’année 2014 et son prénom, Loëlie. Je le leur remettrai dans quelques années , si je suis toujours là, sinon ce sera mon fils, leur père.

    • Pierre13,
      tu pourrais nous faire des photos ? je ne connais pas le couteau suisse modèle 08 ?,,

      • Pierre13

        Désolé je n’ai pas de photos. Ce couteau a été adopté en 2008 par l’armée suisse d’où son nom couteau du soldat suisse 08. Il est facile à trouver en coutellerie comme sur le net. C’est mon EDC, en WE à la campagne. Chaque année un nouveau millésime est produit pour doter les soldats helvètes et Vic en vend également des exemplaires ce qui m’a permis d’acheter un exemplaire de chacune des années de naissance de mes petits enfants. Pour eux, je suis Pépé Pierre, ce qui me différencie du grand-père maternel et me replonge en enfance car j’appelais mes grand-pères Pépé.

  • Wolff

    Ma femme a eu cette démarche pour ma petite fille, elle voulait que je fasse un couteau pour son anniversaire, mais je crois que pour avoir un couteau ( c’est celui présenté avec le manche en os de chameau teinté ) il faut être responsable.

    • tu as tout à fait raison.

      • Wolff

        A 7 ans « j’aidais « mon père dans sa charcuterie et je rasais les pieds d’agneau avec un couteau qui coupait comme un rasoir, cela dit on se coupe toujours avec un couteau qui ne coupe pas.

  • Stéphen

    oui c’est genial

  • GR

    De très beaux cadeaux, certes, mais j’ai comme un doute sur l’objectif inavoué des tire-bouchons….:=))) A moins que la cave de grand-père soit exceptionnellement bien garnie!

    • le tire bouchon est un accessoire indispensable en France.

  • Michel du 42

    C’est superbe……….quel beau geste……….

  • Miko

    Ils s’en souviendront toute leur vie.
    Toutes ces petites mouches différentes c’est extra et ça personnalise le couteau au moins autant que le prénom

    • chaque couteau est différent et pourtant ils ont un air de famille… comme tous les petits enfants.

  • jean

    Très belle initiative, cela me rappelle mon père qui avait toujours un opinel, a portée de main…et c’est vrai que depuis avoir un couteau est génétique.
    C’est une transmission du savoir faire et de l’utilitaire, on mange tous avec un couteau…
    Bravo Jean Pierre….je pense que tes petits enfants sauront te le faire savoir.

  • Thau

    A septt ans j’ai commencé à avoir des couteaux, nous habitions à la campagne (pas loin de chez Wolff…) où un couteau est indispensable. Un des premiers fut un tout petit « cran d’arrêt » à palanquille en corne. Je crois que c’est ma grand-mère qui me l’avait payé, mais c’était moi qui l’avais choisi. Après je me souviens plus mais j’en ai usé ou perdu pas mal et donc racheté souvent…

    • perdre un couteau est quelque chose que je déteste profondément…

z35W7z4v9z8w
Aller à la barre d’outils