By 4 juin 2016 16 Comments

Issoire de robert Beillonnet.

Je suis passé à Puy Guillaume.

J’ai apprécié l’accueil et la chaleur de Robert Beillonnet.

Je suis reparti avec un Issoire de 12 cm. Il ne quitte plus ma poche.

DSC_7510-4

DSC_7492

DSC_7503

DSC_7495

«

»

 
  • eddie

    Encore un »sans faute »…Mais de la part du »Gros », c’est devenu habituel!…

  • ARTO6644

    Ah…et bien voici un vrai issoire.( pour faire suite aux précédents posts sur l’issoire). magnifique!

    • Thau

      Oui, magnifique… Et peut-être l’occasion de faire la synthèse des braves avec notre autre spécialiste… ;o)))

  • Jean luc

    Quelle merveille………
    Moi je le vois bien à côté d’ une belle entrecôte grillée aux sarments…….. après avoir ouvert une bouteille de Margaux avec son magnifique TB 5 spires……….la vraie vie quoi !!!!!!!!

    • ka_no

      Il y a déjà gouté et ça marche vraiment bien ensemble.

  • Waaaaaaaaa Bel Engin et en plus avec un TB, parfait pour un couteau aussi appellé ‘Marchand de Vin’! Comme on peut le voir c’est un Corbin à lame bourbonnaise mais qui, avec ses mitres particulières, a engendré sa propre famille de couteaux dits Issoires!!!!!!!!!!!!!!

  • Michel du 42

    Alors la…..je suis fan…..de ce genre de couteau…….il est superbe…….un couteau de seigneur…….
    En fin d’année….c’est le couteau qui clôturera 2016 pour moi…… un peu différent : Issoire en 13 cm fermé, plein manche en os, avec un poinçon, clou et axe molleton, lame carbone xc75, ressort lisse avec mouche de l’Issoire forgée…….

    • ka_no

      Ce qui est très agréable, c’est la finesse du couteau. Il n’est pas du tout arrondi comme un Laguiole par exemple, mais plutôt plat.

      • Michel du 42

        oui…..comme avec les Yssingeaux…….

  • Dom

    Quand une notoriété n’a rien d’usurpée…

  • Wolff

    Du grand Art.

  • ka_no

    Ce n’est pourtant pas bien compliqué.

    Il suffit de téléphoner à Robert, de définir avec lui ce que l’on veut, d’attendre un petit peu et de se rendre à Puy Guillaume, Chez Bonhomme.

    Le plus dur c’est de trouver son atelier mais quelques indices ne trompent pas.

    Une fois accueilli et le café servi, Robert te remet un étui en cuir fauve, tu l’ouvres … et tu restes bouche bée en te disant  » Putain qu’est ce qu’il est beau ! » (le couteau, pas Robert).

    Alors, pourquoi hésiter ?

  • ka_no

    Pareil …

  • une petite merveille, je rêve de ses couteaux !

  • Je me répète, mais quand vous passez chez un couteliers, n’oubliez pas de mentionner le coutographe et de lui demander si il a déjà une fiche coutelier sur plaisircouteaux ! 1. ca permet de faire connaître ces sites aux couteliers 2. de venir discuter avec nous ou voir ce qu’on pense de leurs réalisations, ce qui ajoute à l’ambiance des sites

  • Fr@nk

    Ouch ! Bah voilà ! Ma journée est ensoleillée malgré la pluie ! Ka_no tu te surpasses !! Le couteau ultime ! J aimerai aussi en avoir un magnifique comme ça dans ma collection !

z35W7z4v9z8w
Aller à la barre d’outils