By 19 septembre 2015 11 Comments

Dom : Grand écran

Dom : Grand écran

n’oubliez pas de cliquer sur la photo pour la découvrir en version originale (ou presque)…

 

GE 22b Terre Mer

Dom
Marin de cœur, électronicien de formation, je suis retraité après 35 ans passés dans l’imagerie médicale. Passe temps principaux : mes 3 petits enfants et les couteaux pliants. Je suis un piètre jardinier, plus à l’aise avec la technique.

«

»

 
  • Wolff

    Belle planche pour cet étonnant couteau.

  • Nasgul

    Plutot rare de voir des strilles, un choil (je sais pas comment ca se dit en Français) sur un coutal Français.

    • Thau

      Strilles ça ressemble vaguement à stries, mais rien de sûr… Choil tu sais pas ce que ça veut dire en français… Tu devrais essayer en javanais… ;o)))

  • Thau

    Ce déhanché à l’articulation est les rainures sur la lame, ça me rappelle un peu un pliant Grohmann :

    http://www.grohmannknives.com/index.php/products/outdoor/all-items/300s-d-h-russell-lockblade-142-detail

  • Ha ce cher Jean Luc de la Tranchade sur son Ile de Ré! Sa Belle Coutellerie a un site bien sur: http://www.lebateauphare.fr/ et un mail: rf.er1481107056ahpua1481107056etabe1481107056l@tca1481107056tnoc1481107056
    J’ai fait sa connaisance autour d’un couteau qu’il a en prédilection: le Beau Corbin Saint Martin http://couteaux.clicforum.com/t86-le-Saint-Martin.htm
    Le couteau présenté par DOM ci-dessus est l’INSULAIRE, dessiné et conçu à 100 % par Luc de La Tranchade, et réalisé par le coutelier charentais, meilleur ouvrier de France, Pascal Renoux, «L’insulaire», après le Rhéta, L’huîtrier et le Terre-Mer, est le quatrième couteau imaginé et créé par Luc. «Ce petit dernier», précise-t-il, «est un peu la synthèse de tout ce que j’ai fait jusqu’à présent, avec bien sûr quelques particularités. Monté sur entretoises, elles allègent le poids et la structure du couteau. Quant à l’excroissance de la lame, elle se substitue aux traditionnels petits ergots ou cavités ”d’un une main” en évitant ainsi les petits inconvénients que l’on pouvait rencontrer lors de la coupe. Sinon, il est réalisé en acier Sandwick 12C27 avec une trempe cryogénique, ce qui assure à la lame un gain important de dureté et un grain très fin. Comme ses trois prédécesseurs, ”L’insulaire” est monté en liner-lock, c’est-à-dire en blocage de lame».Vendu au «Bateau-Phare» depuis le 27 juillet 2013, «L’insulaire» se décline quant à son manche en
    plusieures essences de bois: palissandre, ébène, buis de l’île de Ré, bocotte, etc. https://www.facebook.com/LeBateauPhare?fref=ts

    • Dom

      L’Insulaire a déjà été présenté dans le Grand Ecran, et le Rhéta aussi !

      • ui ok et l’Insulaire est mon préféré….poil au nez

  • Miko

    J’aime bien la forme de la lame… surtout entre la pointe et le début du ricasso !

  • Fr@nk

    Un look different … pourquoi pas ! Pas mon preferé cependant des realisations de l ile de ré 😉

    • Dom

      D’accord avec toi : je préfère le brave vieux Rhéta fait aussi avec Didier Charbonnel alias Berthier

  • Connaissez-vous le couteau Le PACHA de Luc de la Tranchade?
    Au Bateau Phare, la quatrième Journée de la coutellerie a été organisée par Sylvie et Luc de la Tranchade, samedi 25 juillet 2015
    L’événement a été marqué par la présence d’un Meilleur ouvrier de France, le Coutelier, Forgeron et Graveur originaire de Barré (Charente) Pascal Renoux. À cette occasion, le dernier-né des couteaux dessinés par Luc de La Tranchade a été présenté. Il s’agit du «Pacha», un Puukko, ces couteaux droits d’origine finlandaise… voir article en bas de page de ce lien: http://couteaux.clicforum.com/t86-le-Saint-Martin.htm?start=60#p13778

z35W7z4v9z8w
Aller à la barre d’outils